LE DAUPHINE LIBERE DU 5 JUIN 2019

 

SAINT-ANTOINE-L’ABBAYE - LE CADRAN SOLAIRE MERITE D'ÊTRE SAUVE

"Jean Borrel, chanoine antonin et mathématicien célèbre”, tel était le thème de la conférence de Georges Fréchet, organisée par l’Association française des Amis des Antonins, ce samedi 1er juin.

Parmi le public, on reconnaissait, outre des membres de l’AFAA dont l’historienne Gisèle Bricault, des représentants des Amis de l’Arthaudière, des Amis de Léoncel et le Président de  Si Pont-en-Royans m’était conté.

Georges Fréchet, le conférencier

Le conférencier est docteur en histoire de l’art, conservateur en chef honoraire, membre de l’Académie drômoise, historien et adhérent de l’AFAA.

Le chanoine Jean Borrel, dit Butteo, est né dans la Drôme, autour de 1492. Il occupera des postes importants, comme commandeur de Sainte-Croix, administrateur de Balan. C’est dans le domaine des mathématiques qu’il brille particulièrement. Dans son ouvrage principal « Opera Geometrica », paru en 1534, il réfute la solution de la quadrature du cercle de son maître Oronce Fine.  Il reconstitue l’arche de Noé et apporte des solutions sur l’ouverture des serrures par combinaison de clefs, etc.

 Mais c’est le cadran solaire intérieur, à réflexion, dans l’escalier accédant au clocher de l’abbatiale de Saint-Antoine, qui a attisé plus particulièrement la curiosité de l’auditoire. Ce cadran solaire, merveilleux joyau d’un grand trésor, donnait, entre autres, l’heure locale vraie, l’heure italique (le temps écoulé depuis le lever du soleil) et l’heure babylonique, (le temps qui sépare du coucher du soleil). De nombreuses questions sur ce cadran, qui mérite d'être connu et sauvé avant que son état, déjà bien délabré, n'empire, fusaient au terme de cette remarquable conférence.

Publié le 05/06/2019 à 06:00  

LE DAUPHINE LIBERE DU 3 JUIN 2019

SAINT-ANTOINE-L’ABBAYE  :Un concert de chants antonins oubliés depuis 1777

Jeudi 30 mai, le diocèse de Grenoble-Vienne et le Musée de Saint-Antoine ont conclu la fête de l’Ascension, en conviant l’ensemble médiéval Vox in Rama à donner un concert restituant, pour la première fois, des chants oubliés de la liturgie de l’Ordre antonin. Ces invocations à Saint-Antoine-le-Grand étaient destinées à obtenir la guérison des malades atteints du “Mal des ardents”. Ces compositions musicales n’ont jamais été réentendues depuis 1777.

Le président de l’ensemble, David Millerou, a déclaré que c’était « un honneur pour Vox in Rama d’être invité, en ce jour solennel, à présenter ce programme musical consacré aux Chants de dévotion à Saint-Antoine-l’Abbé et, a rappelé le travail archéologique et artistique qui a permis de reconstituer ces chants tombés dans l’oubli».

Les quatre chanteurs, dirigés par Frédéric Rantières, se sont déplacés en plusieurs endroits de l’église pour faire entendre leurs voix magistrales. En fin de concert, l’assistance s’est levée pour ovationner les artistes. Le président de l’AFAA, Christian Maurel, en partenariat avec l’ensemble médiéval, a annoncé le projet d’enregistrement sur CD de ces chants et du besoin de financement pour sa réalisation, en invitant les donateurs à se rendre sur le site “Afaa helloasso” ou adresser des chèques à Magali Teyzier, 335 chemin de Montmartel 38160 Saint-Antoine-l’Abbaye.

Publié le 01/06/2019 à 06:00  

 

JOURNEES ANTONINES ET ASSEMBLEE GENERALE DE L'AFAA

Deux visites guidées par notre membre Georges Fréchet, historien 

à la médiathèque de Ceccano
 
àu Musée du Petit Palais
 
 
 
 
 
LE DAUPHINE LIBERE DU 3 MAI 2019
 
 
Le 27 avril 2019, l'Association Française des Amis des Antonins (AFAA) de Saint-Antoine-l'Abbaye, tenait son assemblée générale au sein d'une ancienne chapelle de l'Ordre hospitalier antonin, au coeur de la ville d'Avignon.
L'association compte 120 ahérents répartis sur tout le territoire français. Une trentaine de personnes avaient fait le déplacement.
                                                                                                               M.T.
 
 
 
NFORMATIONS ADHERENTS :
 
Le lieu : AVIGNON - Chapelle Saint-Antoine, 5 rue Figuières, chez notre adhérente Marianne Schlumpp
La date : 27 et 28 avril 2019
 
Le programme :
 
samedi 27 avril : 
9.30 : assemblée générale suivie du Conseil d'administration
11.30 : rencontre apéritive
12.30 : repas en commun
14.30 : visite de la Médiathèque d'Avignon et de la livrée Cecanno
17.00 : conférence du Professeur Le Blevec : Les Antonins dans le Midi de la France au Moyen-âge
 
dimanche 28 avril :
10.00 : visite du Musée du Petit Palais
14.00 : visite du Musée Anglandon
 
 
 
 
Le dépliant, ci dessous,  rappelle le contenu du programme de ces deux journées que beaucoup ont appréciées et qui l'ont fait savoir.
 
 
 
 
 
 

CONCERT : Dévotions à saint Antoine, abbé, le 6 avril 2019 

à l'église de Saint Antoine des Quinze-Vingts à Paris

Samedi 6 avril 2019 à 20h, Vox in Rama présentera sous la forme d’une conférence didactique les chants de dévotion à saint Antoine abbé (autrement appelé dans la tradition saint Antoine ermite ou l’Égyptien, ou encore Antoine le Grand…), qui prit une position centrale au moyen âge et dont la renommée fut portée par l’Ordre des Antonins dans toute l’Europe. Ce saint est aujourd’hui mieux connu sous la célèbre appellation des Tentation de saint Antoine qui fut richement illustrée depuis la fin du XVe siècle jusqu’à nos jours.

Lors de cette prestation, vous pourrez entendre des chants pratiqués au XVe siècle pour la fête de saint Antoine abbé. La présentation d’iconographies et de textes sur la vie de saint Antoine se mêlera aux chants pour permettre au public de rentrer plus en profondeur dans la splendeur de cette tradition.

L’église Saint-Antoine des Quinze-Vingts accueillera Vox In Rama pour ce concert didactique inédit, un lieu fort d’histoire lié à saint Antoine.

source : Vox in Rama

   

A Notre Dame de Montagne, les travaux de dévégétalisation ont commencé.

 

Nos adhérents ont attendu que les ardeurs du soleil diminuent et que la végétation commence à s'amoindrir pour attaquer un chantier considérable.

Cette romane du XIIème - qui dépendait des Hospitaliers antonins - et son petit cimetière ont été trop longtemps laissés à l'abandon. Une première action, décidée par la Municipalité en liaison avec l'AFAA, est la dégévétalisation des lieux. Il sera temps ensuite de déterminer,  avec les instances  compétentes, les opérations possibles.

10 novembre 2018 à Saint-Antoine l'Abbaye

La conférence à deux voix organisée par l'AFAA en partenariat avec le Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye a obtenu un beau succès.

Echos du Dauphiné Libéré et du Mémorial de l'isère

Pour clore le thème Les Sciences médicales et les Hospitaliers de Saint Antoine, développé par le Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye à l'occasion des Journées d'Etudes internationales des 14 et 15 septembre 2018, l'AFAA, propose, en partenariat avec le Musée, une conférence à deux voix :

MEDECINS ANTONINS CELEBRES

Sébastien et Jérôme de Monteux

 

 

Nous sommes au XVIème siècle, la Médecine s'affirme. Si elle applique encore les méthodes issues des principes des Anciens (Hippocrate, Galien...), elle  se développe de plus en plus grâce à l'expérience qui conduit à des découvertes (anatomie, circulation sanguine...)

Sébastien de Monteux s'installe à Saint Antoine en Viennois en 1507, et prend ses fonctions auprès des Antonins. Il pratique aussi à l'Hôtel Dieu de Lyon où il rencontre le médecin célèbre Symphorien Champier. On le retrouve médecin de la  Duchesse de Bourbon,  Anne de France, vve de Pierre II.

Bien entendu, Sébastien écrit et livre au public, les observations, les réflexions, les interrogations qu'il peut faire sur le plan de la médecine et développe sa philosophie en matière de soins à prodiguer.

Il prend sa retraite au château de la Rivoire et au château de Miribel, à quelques lieues de Saint Antoine.

Son fils, Jérôme, étudie la médecine à la célèbre Faculté de Montpellier. Il rejoint son père à Saint Antoine. Lui aussi pratique à Lyon, devient l'ami de Symphorien Champier. Il soigne aussi, avec succès, la reine Catherine de Médicis, de passage à Lyon et la suit à Saint-Germain en Laye. Il aide à accoucher, le 19 janvier 1541, du futur Roi François II. Dès lors, Jérôme suit la Cour, où qu'elle se déplace. Il sera donc nommé conseiller et médecin ordinaire du Roi et recevra le collier de St Michel.

Il est appelé par François 1er à Fontainebleau.

Il revient définitivement à Saint Antoine en 1556, tour à tour à la Rivoire et à Miribel, tout en assumant des soins au monastère et en rééditant ses écrits sur la Médecine.

 

 

Travaux et découvertes à Saint Antoine l'Abbaye

 

1. LES DECOUVERTES  

 

Après la redécouverte du retable de l'autel de Charles V au choeur de l'Abbatiale, notre abbaye nous révèle encore bien des trésors cachés ou du moins des traces de son  histoire mouvementée.

Nous avons évoqué, notamment dans la revue Les Antonins, les travaux importants qui se déroulent actuellement à Saint-Antoine-l'Abbaye concernant la restauration de bâtiments communaux classés. Il s'agit des bâtiments suivants : 

la Porterie (ou Procure), le bâtiment des étrangers (étage) et l'ancien bureau de Poste qui le prolonge.

 

 
les bâtiments concernés vus côté Nord  (jardin de l'Arche)
(photo G. Marin - Inrap)
 
 
la porterie
(photo CM)

 

 

Préalablement et comme il se doit, il a été fait appel à l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) pour une première phase de diagnostic dans le cadre de l'archéologie préventive à tous travaux sur site classé. Des sondages multiples (sondages sédimentaires, sondage du bâti...)  ont donc été effectués dans les différents niveaux des bâtiments. Ils ont permis de découvrir cachés sous les enduits "modernes" : encadrements de portes et passages obturés, fragments de peinture, tessons de céramique, conduits d'égout, culot sculpté, murs de réemploi  et, plus particulièrement, une fenêtre au linteau trilobée comblée.

 
 
 
Il s'agit d'une découverte majeure, cette ouverture mesure 1,94 mètres de haut avec encadrement et 1,55 sous linteau pour 0,86 de large. C'est une fenêtre que l'on peut classer stylitiquement entre le XIIIème et le XIVème siècle.
 
Il s'agit vraisemblablement d'une fenêtre du grand Hôpital, dit des Démembrés, détruit lors des Guerres de Religion et non reconstruit lors de l'édification du porche au XVIIème siècle. Par contre le mur de l'hôpital a été réemployé. 
Cet emplacement confirme les hypothèses émises par les différents historiens de l'Ordre.
 
Compte tenu de l'intérêt des découvertes une poursuite des fouilles a été décidée. 
Les résultats seront présentés dès qu'ils nous seront connus.
 
 

 photo CM

Traces de fresques au 1er étage du bâtiment des étrangers

 

2. LES TRAVAUX

 

L'objectif des travaux est de répondre à des besoins actuels d'une Mairie, des habitants du village et des passagers, de l'Office de Tourisme, des associations. Bien sûr, il s'agit non seulement de respecter le site mais aussi de le valoriser compte tenu des dégats provoqués lors de travaux d'adaptation des bâtiments effectués aux 19ème et 20ème siècles.

Les étapes : 

- l'ancienne poste est structurée en locaux pour la Mairie. Ancien bâtiment conventuel, il devrait retrouver la physionnomie qu'il avait au XVIIIème siècle du temps des Antonins. Au RDC, se situeront l'accueil du public et le secrétariat. A l'étage, les bureaux du Maire, Maire adjoint, des adjoints et la salle du Conseil Municipal. 

- la Porterie abriter au RDC la salle d'accueil des visteurs de l'Office de Tourisme et à l'étage des bureaux. 

- enfin, dans le bâtiment des étrangers, déjà occupé par le salon aux Gypseries, seront aménagées des salles d'accueil dont une une pour les pélerins de saint Jacques, des toilettes publiques et, à l'étage, des bureaux pour les associations ainsi qu'une salle de réunion.

 (source Mairie de Saint Antoine l'Abbaye)

 photo CM

Les travaux en cours : à droite l'ancien bureau  de poste, auparavant bâtiment conventuel, qui accueillera la Mairie - 

les fenêtres à meneaux initiales sont reconstituées   

 

ARCHEOLOGIE PREVENTIVE  A SAINT-ANTOINE-L'ABBAYE)

(suite)
 
 
 
 

plan indiquant les bâtiments concernés par le diagnostic (Inrap)
 
Le diagnostic de l'Inrap, outre les indications sur les travaux et les remaniements exécutés à différentes époques, permet de situer l'emplacement du Grand Hôpital (dit des Démembrés).
Ceci grâce à cette fenêtre au linteau trilobé de facture médiévale (XIIIème ou XIVème siècle). 
Le mur dans laquelle elle est encastrée est le mur Ouest du Grand Hôpital réemployé dans l'édification de la Porterie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les données recueillies ont fourni des informations inédites sur l’architecture du Grand Hôpital 
de Saint-
Antoine, même si elles ne sont que très partielles. Le Grand Hôpital
et l’Hôpital Neuf  qui lui a été adjoint, auraient formé un bâtiment unique d’environ 75 m de long à un étage sur 10 à 13 m de large.  
Détruit durant les guerres de religion, il ne sera pas 
reconstruit. Toutefois, l'étude a permis d’identifier quelques parties  
architecturales qui ont échappé  à la destruction et ont été reprises dans les constructions des XVIIème et XVIIème siècles.
 
 

 

LES HOPITAUX A SAINT ANTOINE L'ABBAYE

  
 
 
Plusieurs hôpitaux ont été construits à Saint-Antoine-l'Abbaye.
 
1. Tout d'abord, le plus célèbre : le Grand Hôpital appelé aussi l'Hôpital des démembrés où étaient soignés (et gardés) les malades ayant perdu un membre
Il a été fondé au XIIème siècle par le Grand Maître Etienne  1er, deuxième Grand-Maître de la Maison de l'Aumône.
Selon Falco, Etienne serait décédé en  1131.
Par comparaison avec d’autres sites hospitaliers, le modèle de l’hôpital de Saint-Antoine semble être celui des salles médiévales de type « halle », celui de Tonnerre mesurait 80 m de long et celui de Dijon, un peu plus de 20 m.
L'hôpital sera doté d'une chapelle Sainte-Catherine consacrée en 1247.
 
En 1336, le frère Aymon Birrod fit construire un nouveau bâtiment, dit Hôpital nouveau jouxtant le Grand hôpital.
 
2. Le personnel  employé à l’accueil et au soin des accomplissaient un rôle d’encadrement. Désignés par l'Abbé, le Maître du pilon pour les hommes et une Maîtresse pour les femmes inspectaient les malades, distribuaient le traitement et organisaient  éventuellement leur vie définitive dans l’établissement antonin. Cet hôpital est dit « des démembrés » (Paravy1991 : 481) parce qu’il n’était pas rare que les hospitaliers tranchent eux-mêmes les parties noires (sic) des membres gangrenés pour soigner les malades. Des sources médiévales indiquent qu’il y avait encore en 1475, une centaine de malades.
D’après des notes anciennes recueillies par Dom H. Dijon, le Grand hôpital égalait à peu près en dimensions, celles du réfectoire monumental (construit
en 1470), dont il était en vis à vis. Il devait commencer au milieu du « grand potager » ou jardin clos actuel accolé au bâtiment C.
Sur le plan de 1787, le Grand hôpital (noté H) est placé en arrière de dépendances (annexes de la Maison de l’aumône) dans le jardin clos médiéval. 
Détruit lors des guerres de religion entre 1562 et 1597, le Grand hôpital n’a pas été reconstruit, les rares vestiges se sont probablement agrégés au bâtiment des Étrangers et à celui de l’ancienne Poste.
Un document daté du 10 janvier 13996 indique que des travaux importants ont été réalisés sur une des murailles de l’hôpital. Ces travaux sont
diligentés par Gauthier Gonardi, frère Durand Vignard et Guillaume Jalicot  et réalisés par Petrus Contanol latomis ou maçon.
Il s’agit de reprendre le mur sur une longueur totale qui se monte à 151,40 m, ce qui peut paraître énorme ; mais est précisé également que le maçon a posé «posuit seu bochetas lapidis » des corbeaux de pierre sous des poutres. Ces corbeaux de pierre induisent donc la présence d’un étage ;
d’où l’hypothèse suivante qu’il s’agit d’un chantier de reconstruction d’un des murs de l’hôpital, qui aurait une longueur effective de 75,70 m, soit la
moitié exacte de la longueur totale donnée par le texte. La présence d’un étage nous a incité à diviser la longueur totale par deux.
En plus de ce chantier, le maçon a posé un tuyau de pierre « quasdam canalis lapidis malo sane » au-dessus dudit hôpital. Le sens de « canalis » est un tuyau, canal en pierres et sa position topographique indique qu’il pourrait s’agir d’un canal de récupération des eaux pluviales. Le maçon Pierre Contanol a installé l’huisserie d’une porte en pierre « useriam seu portam lapideam » dans la maison de Girardini Tranchant voisine de l’hôpital. La porte dont il est question pourrait être une porte de communication directe avec l’hôpital. Girardin Tranchant travaille peut-être à l’hôpital, cette famille est connue à Saint-Antoine au XIVe et XVe s. selon les archives (49H1307).
D’après des notes anciennes recueillies par Dom H. Dijon, le Grand hôpital égalait à peu près en dimensions, celles du réfectoire monumental (45 m de
long environ), dont il était en vis-à-vis. La première information est erronée puisque d’après le texte de 1399, on aboutit à une longueur de 75,70 m.
Faut-il comprendre dans cette mesure de longueur totale, celle de l’hôpital neuf cité en 14017. Un report de cette longueur à l’échelle indique qu’il faut
englober l’aile des Étrangers et le bâtiment de l’ancienne poste pour arriver à ce chiffre.
Sur le plan de 1787, il est placé (noté H) en arrière de dépendances (annexes de la maison de l’aumône) dans le jardin clos médiéval. Détruit lors des guerres de religion entre 1562 et 1597, le grand hôpital n’a pas été reconstruit, les rares vestiges s’agrégeant probablement aux bâtiments des Étrangers et à celui de l’ancienne Poste
 
3. Les autres hôpitaux
Le soin de la maladie et le service hospitalier étaient partagés avec d’autres lieux de soins,
 
- l’hôpital de Fréchet est mentionné en 1342 (Paravy 2005), 6 ADR, 49H425, Quittance de 217 florins et demi et trois gros en faveur de Guillaume Jacquet recteur de l’hôpital, pour des travaux réalisés pour « septuaginta et quatuor teysis muris… ». Si on considère que la toise vaut 2,046 m, pour 74 toises on aboutit
à 151,40 m de long ; pour l’ajout de « mayerias seu somerios ». 7 ADR, 49H22, mention en 1401, de « hospitalis de novo juxta aliud hospitalis pauperi… ».
l’hôpital neuf ou « hospitalis de novo », est cité en 1401, était jointif
au grand hôpital. Il s’agit sans doute d’une extension, construite
sans doute pour pallier au manque de place.
 
- l’hôpital Saint-Jacques, ou de Bez(i)ers, ou des pèlerins, fondé en 1379  par Barthélémy de Monchal, céllerier de St- Antoine, puis évêque de Béziers (1384-1402). Ce bâtiment8 était construit près de la porte de Chatte dans l’enceinte de l’abbaye et voisinait avec un plassage appartenant audit hôpital. Ce plassage ou
chazal ruiné après les guerres de religion était situé « tout au long et derrier dudit hospital », il aurait pu constituer une salle d’accueil pour les autres malades.
 
- l’hôpital des pauvres femmes mentionné en 1401, ou « novo hospitali mulieres … », est situé dans la grande rue du bourg médiéval,
 
- l’hôpital de la maison Sti Julien, cité en 13489, était construit près de l’hôpital de Bezers, ou Saint-Jacques. S’agit-il du passage contigu à cet hôpital mentionné dans un acte postérieur, ce n’est pas exclu ?
 
- l’hôpital Vitien, mentionné en 1428, en même temps que l’hôpital de Luta10, sont voisins l’un de l’autre.
 
(sources : Rapport de l'INRAP - 2018)
 
 

 

 

Le 5 mars 2018, l'AFAA était invitée à la manifestation organisée par le Musée de saint-Antoine-l'Abbaye pour présenter la programmation de la saison 2018.

 

Le vice-président du Conseil départemental en charge de la Culture et du Patrimoine, Marie-Chantal Jolland, Maire de Saint-Antoine-l'Abbaye et

 Géraldine Mocellin, directrice du Musée, présidaient  cette sympathique  manifestation

 

Pour en savoir plus :

 

Le 18 novembre 2017, l'AFAA a organisé  son Conseil  d'Administration

 à Saint Antoine l'Abbaye.

Les échos de ce CA sont dans la revue les Antonins n° 28 de janvier 2018

 

RENCONTRES PATRIMOINE DES 7 ET 8 OCTOBRE 2017

 A SAINT MARCELLIN (suite)

 

Le public a pu découvrir à travers notre vidéo Saint Antoine et l'Abbatiale (fresques et statuaires) ainsi que les lieux antonins de par l'Europe et plus particulièrement les sites adhérents à notre association.

Une occasion encore de faire connaître l'AFAA et de vendre livres et revues de l'association.

 

 

Journées d'étude internationales des 15 et 16 septembre 2017

 

L'AFAA était présente à ces journées en tant qu'auditeur mais aussi de partenaire du Musée.

Elle a, à ce titre, présenté deux sites antonins toujours "vivants" :

 

l'ex-commanderie de Pondaurat (Gironde) et l'ex-commanderie de Sainte-Croix (Drôme)

 

Les gérant et propriétaire de ces ensembles se sont déplacés spécialement pour évoquer leurs activité et répondre aux questions posées

 

Caroline LIGOUY présidente de la SCIC Nouveau Monastère de Sainte Croix a présenté le Centre d'Accueil International qui continue de faire vivre le site.

 

Martine de Roquefeuil, propriétaire du Château des Antonins, le bien nommé, n'a pas hésité à faire 650 km pour présenter le Château des Antonins, domaine vinicole installé dans l'ex-commanderie et qui perpétue la tradition antonine de culture de la vigne.

 

                         

                                          

 

 

 

Le 8 juillet 2017 : inauguration de l'exposition de soie et d'ailleurs, à la croisée des chemins au Musée de Saint Antoine l'Abbaye avec Jean-Pierre Barbier, président du Conseil départemental de l'Isère.

 

Cette exposition est visible jusqu'au 8 octobre 2017

Elle se présente sous quatre angles d'approche qui sont quatre actions conduites par l’Ordre antonin au cours de son existence : Bâtir, Orner, Accueillir, Découvrir…

Bâtir : l’ordre antonin ne se limite pas à Saint-Antoine, mais il couvre toute l’Europe jusqu’à ses confins (Constantinople, Saint Jean d’Acre) de Commanderies, d’Hôpitaux, de Prieurés...

Orner : cela se traduit pas le souci de marquer son identité bien spécifique : le Tau , la châsse de saint Antoine et les reliquaires essaimés dans toutes ses Maisons, la crosse abbatiale, les retables, fresques et tableaux.

Accueillir : c’est la dimension médicale et sociale, souci premier et justification de l’Ordre depuis ses origines jusqu’aux chemins de pèlerinage.

Découvrir : la Connaissance dont le livre, marque significative du Saint, est le symbole, débouche sur la curiosité scientifique et artistique des Antonins, de la mesure du temps au cabinet de curiosités.

La soie n’est que prétexte pour constituer un fil d’Ariane tout au long de l’exposition.

Dans le cadre de celle-ci, l’AFAA a été sollicitée sous la forme d’un partenariat pour apporter ses connaissances sur les lieux antonins de France dont les propriétaires sont, pour une grande part, membres de l’association : Avignon, Pondaurat, Saint-Antoine d’Artiguelongue, Sainte Croix, Issenheim, Saint-Marc-la-Lande,  la Palomeyre, la Foucaudière, etc.

C'est ce qu'a rappellé Géraldine Mocellin, directrice du Musée, lors de l'accuei à cette inauguration, en remerciant   l’Association Française des amis des Antonins pour son éclairage sur le patrimoine antonin d’aujourd’hui.

 Bien sûr, à l'inauguration de cette expo, l'AFAA était présente..

    

 

 

LES JOURNEES ANTONINES DE L'AFAA  

des 8 et 9 avril 2017  

 

L'Assemblée générale de l'Association Française des Amis des Antonins s'est déroulée cette année à Saint-Antoine-l'Abbaye. 

Elle s'est inserée au sein de deux journées antonines, riches d'animations et de découvertes en partenariat avec la Mairie et le Musée de Saint Antoine ainsi que l'association des Amis des Antonins (ADA).

 

 

PROGRAMME DES JOURNEES ANTONINES ET ASSEMBLEE GENERALE

 

Samedi 8 avril 2017

9.00 : accueil  des participants - salon aux Gypseries

9.30 : Assemblée générale

11.00 : Coneil d'Administration

11.30 : Hommage à Gisèle Bricaults

Rencontre apéritive

12.30 : Repas d'honneur

14.30 : vsites de l'abbatiale, du Trésor, du village, du logis de l'abbé

17.30 : Récital par le groupe musical Cardamine

 

un retour aux chants et musiques du XIIIème et XVIIème siècles avec Cardamine

 

Dimanche 9 avril 2017

9.15 : Spiritualité de saint Antoine à l'Abbatiale (pour ceux qui le souhaitent) 

10.00 : départ pour Saint-Jean-le-Fromental et visite

12.00 : repas à La Calèche à Dionay 

1430 : visite du Musée (chroniques d'une abbaye, nouveau parcours permanent)

 

 

Quelques photos de Guy Aufauvre 

 

 

Visite de l'église abbatiale le 8 avril a/m

 

 

A Saint Jean le Fromental le 9 avril

 

 

afaa.secretariat@gmail.com

ou  06 89 86 46 18

 

 

 

Le n°26 de la revue Les Antonins de janvier 2017 est paru !

N'hésitez pas à le demander !

page publications

En tant qu'adhérent à l'AFAA vous l'avez reçu automatiquement 

page adhésion

 

Pour télécharger le BULLETIN DE DON 

 

 

 

PROGRAMME  

 

 

 
L'AFAA  a organisé ce 22 juin 2016 une rencontre originale.
La Médiathèque a aimablement prêté ses locaux et les habitants de Saint Antoine sont venus nombreux.
Gisèle Bricault, historienne antonine qu'il n'est plus nécessaire de présenter tant elle est connue, a raconté la vie de Saint Antoine au Moyen Age.
Son exposé sous forme très conviviale était abondamment illustré par un montage photos réalisé à cette occasion par l'AFAA.
Pendant 1heure 30 les participants ont écouté attentivement notre historienne et ont posé de nombreuses questions.
  
       
 
 
 

 

ASSEMBLEE GENERALE DU 11 JUIN 2016 

A SAINT MARC LA  LANDE (Deux Sèvres)

Le Compte rendu de l'assemblée générale est en cours de rédaction ; 

il sera adressé aux adhérents à l'issue.

Organisation, accueil, plaisir des retrouvailles, magie des lieux et du patrimoine antonin 

ont rapidement effacé la fatigue des kilomètres.

Article en cours de rédaction pour la revue les Antonins

 

     

de bas en haut et de gauche à droite :

panneau d'accueil : la Commanderie antonine

vue sur le jardin des simples

façade de la collégiale, chapelle de la Commanderie

les gîtes 

la Commanderie vue à partir du verger

salle d'accueil de la Commanderie

sculpture dans l'église

visite de la Commanderie par le Président de la Maison du Patrimoine, adhérent de l'AFAA, Raymond Sibileau

l'assemblée générale présidée par Jean de Chalon

le chanoine antonin sur  le toit de l'église

 

 

PROGRAMME

Voir le dépliant de présentation de ces deux journées

 dépliant saint marc la lande AG - 1.pdf (1909142)

 

Enfin, le lien avec la Maison du Patrimoine de Saint-Marc-la-Lande vous permettra de déouvrir l'association qui nous a accuiellis 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'occasion des festivités de la célbration de de la fête de saint Antoine le Grand, Philippe Saint Antoine, ancien trésorier de l'AFAA, remet le dernier numéro de la revue Les Antonins à Mgr Lagleize, évèque de Metz qui présidait la montée vers saint Antoine. 

Derrière eux, le maire (à g.) et le président du Foyer Saint-Erasme.   

 

MONTEE VERS SAINT ANTOINE - UFFHOLTZ - 16 JANVIER 2016

 

A Uffholtz, village viticole alsacien, la fête de saint Antoine le Grand a été célébrée avec faste le samedi 16 janvier 2016. C’est Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz, qui la présidait. L’évêque connait bien les Antonins puisqu’il a été 12 ans évêque de Valence et,  à ce titre, était venu plusieurs fois à Saint-Antoine-l’Abbaye. Avant lui, l’évêque de Grenoble Guy de Kérimel et le cardinal Philippe Barbarin ont également présidé la montée vers Saint-Antoine.

Lors d’une joyeuse et brillante réception d’accueil en mairie, l’évêque était reçu conjointement par le maire Jean-Paul Welterlen et le président du Foyer Saint-Erasme, Robert Bizzo. Il a reçu de nombreux cadeaux dont, notamment, un ouvrage sur les “Saints guérisseurs et protecteurs d’Alsace” dans lequel figure saint Antoine, la “Cuvée Saint-Antoine” élaborée par la Cave vinicole du Vieil-Armand et, plus insolite, un “passeport alsacien” qui permettra à l’évêque lorrain de mieux connaître l’Alsace.

Il a également reçu la revue « les Antonins »  (n° 24 de janvier 2016), éditée par  l’Association Française des Amis des Antonins (AFAA), des mains de Philippe Saint-Antoine, ancien trésorier de l’association.

Lors de la messe, animée par le Pfaff music band de Pfaffenheim, autre village viticole, et l’organiste Benoît Ruthmann, l’évêque a béni 600 pains qui ont été partagés par les centaines de fidèles, dont beaucoup ont dû rester debout par manque de place à l’église.

Après un concert musical, la célébration s’est achevée par “La marche de Radezky” qu’a jouée l’organiste, histoire de souhaiter à tous une bonne année. Les fidèles n’ont pas hésité à frapper des mains comme au bal du Nouvel An à Vienne !

Les visiteurs ont reçu une image-souvenir illustrée d’une  icône de Victor Fakhoury (Le Caire) représentant la rencontre des saints ermites Antoine et Paul dans le désert.

Dans l’assistance nous avons relevé la présence des soeurs Monique Gugenberger et Monique Tinguely de la Divine Providence de Ribeauvillé à Issenheim.

Puis, une longue file lumineuse est venue jusqu’à la chapelle de saint Antoine en forêt pour un chant et des prières.  Chacun a signé le registre du petit sanctuaire et dégusté un vin chaud salutaire. 

Des agapes ont réuni tout ce monde dans la salle des fêtes et les restaurants de la commune pour déguster le menu unique de Fleischschnacka. 

Pendant la soirée, l’un des animateurs de cette fête, Tharcise Meyer, membre de l’AFAA qu’il représentait, a pu remettre une série de “cochons d’honneur”. L’un a été donné à l’évêque et un autre à Dieter Sprich, président de l’association allemande de recherches antonines Antoniter-Forum et un autre encore à Catherine Saint-Antoine.

 

Tharcise Meyer

    

Les pains sont présentés aux fidèles par les compagnons du Sarto en costume d’apparat. 

Mgr Jean-Christophe Lagleize avec son “cochon d’honneur”. A côté de lui Monique Meyer et Tharcise Meyer.

La “promotion 2016” des “cochons d’honneur” avec Mgr Jean-Christophe Lagleize (2e à partir de la g.) Dieter Sprich (3e) Catherine Saint-Antoine (4e) et Tharcise Meyer (5e).

 

 

Les chrétiens d’Orient

Dans le cadre de la montée vers Saint-Antoine à Uffholtz (Alsace) l’Œuvre d’Orient de Paris propose une exposition sur le thème : “La grande aventure des chrétiens d’Orient”. L’exposition est visible à l’église Saint-Érasme d’Uffholtz du samedi 9 au dimanche 17 janvier, tous les jours de 9 h à 17 h. Dans cette période dramatique pour les chrétiens d’Orient, c’est l’occasion de mieux comprendre ces églises apostoliques, leurs rîtes et leurs communautés. Entrée libre. Possibilité de faire un don à l’Œuvre d’Orient.
Une bouteille de vin produit par les moines du monastère de saint Antoine en Egypte (Collection et photo Tharcise Meyer).

Actualités

 
 

La  Saint-Antoine en Alsace
Le village d’UFFHOLTZ en Alsace organise la traditionnelle montée vers Saint-Antoine samedi 16 janvier 2016 sous la présidence de l’évêque de Metz Mgr Jean-Christophe Lagleize.
La fête commence par l’accueil en mairie à 15 h 30 avec une animation par la chorale de l’Amitié et en présence des dignitaires de la Compagnie du SARTO. A 17 h l’évêque préside la messe patronale avec l’animation musicale par la musique Pfaff Music Band de Pfaffenheim et la chorale Sainte-Cécile. Après la messe, petit concert, distribution et partage  des pains de saint Antoine puis marche vers la chapelle de saint Antoine en forêt pour une courte veillée. Vin chaud pour tous. 
Au retour, agapes dans la salle du Foyer Saint-Érasme et à l’Auberge du relais. C’est la plus importante fête de saint Antoine en France.
En savoir plus et inscriptions aux agapes : Foyer Saint-Érasme Monique Meyer 03 89 75 52 12 ou 06 72 79 47 50 
ou par mail tharcise.meyer@orange.fr
 
 

 

 

Le samedi 5 décembre à 14.00 , le bureau de l'AFAA s'est réuni,

 à Saint-Antoine-l'Abbaye.

A compter du 1er janvier 2016, changement de secrétaire : Danièle Piguet remplacera Michelle Sheehan qui a oeuvré depuis de nombreuses années et a souhaité être relevée.
 
 
 
 
 

Le jeudi 12 novembre à 14.00, les adhérents à l'association de soutien au CERCOR 

 

             (Centre Européen de Recherche sur les Congrégations et les Ordres Religieux)

 sont convoqués en Assemblée générale le jeudi 12 novembre 2015

à Saint-Etienne

L'AFAA est représentée à cette AG par trois de ses membres.
 
 
 
 

Dimanche 4 octobre à Saint-Antoine : 

Journée des associations  

Les associations locales volontaires ont posé leurs tréteaux dans la Grande Cour et ont présenté stands, saynètes, chorales, manifestations de toutes sortes.

L'ADA et l'AFAA n'étaient pas en reste avec un stand dans le bureau des Guides, sous le porche d'entrée. L'ADA a proposé des visites gratuites et l'AFAA un atelier de recherches d'archives animé par Gisèle Bricault, notre historienne de l'Ordre antonin. 

 
 
le stand AFAA/ADA
 
La présentation de l'AFAA

 

SPECIAL ASSEMBLEE GENERALE DE L'AFAA à Issemheim (Haut-Rhin)

le 6 septembre 2015
 
 
 

   

Issenheim (Haut Rhin) est le lieu d'une ancienne préceptorie antonine célèbre par son retable (de Mathias Grünewald) qui ornait le maître-autel de l'église. Le couvent des antonins a été partiellement préservé mais un incendie au 19ème s. a déruit l'église initiale qui a été remplacée par une église néo-gothique. Le retable, déménagé à la Révolution, est visible maintenant au musée Unterlinden de Colmar.

 (provisoirement pedant les travaux, à l'église des Dominicains).  

la Commanderie antonine d'Issenheim  

 

L'assemblée générale de  l'AFAA s'est déroulée le 6 septembre 2015 à Issenheim. La veille, une journée antonine a été organisée permettant de visiter : Colmar (retable antonin de Matthias Grunewald), Nimburg (site antonin), Fribourg (cathédrale Notre-Dame), Ottmarsheim (église romane octogonale). Les participants ont pu également visiter l'ancien "couvent" des antonins et rencontré la Congrégation des soeurs enseignantes de la Providence de Ribeauvillé , gardiennes des lieux, ainsi que des représentants de l'association les Amis de la Maison des Antonins d'Issenheim.

 

 

 
 
 
Vous pouvez prendre connaissance du déroulement de ces trois journées antonines en consultant le compte rendu ci-dessous :
 
 
 
 
 
 
Pour toute question, utilisez le formulaire : contacts et liens 
 
ou à partir de votre messagerie joignez le secretariat de l'AFAA : afaa.secretariat@orange.fr
 
--------------------------------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 
 

 

AGENDA 2019 

DE L'AFAA

 

- Réunion avec le Musée de Saint Antoine l'Abbaye : 9 janvier 2019

- Présentation des revues n° 29 et 30 (juillet 2018 et janvier 2019) : 26 janvier 2019 à la Médiathèque de St Antoine

- Réunion du bureau  de l'AFAA : 28 février 2019

- Lancement de la saison 2019 par le Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye et ses partenaires (salon aux Gypseries) : 5 mars 2019,  à 10 heures

- CD chants de dévotion à saint Antoine, fin de la souscription : 31 mars 2019

- CD chants de dévotion à saint Antoine, lancement du financement participatif : 1er avril 2019

- Chants de dévotion à saint Antoine abbé - Concert didactique en l'église Saint Antoine des Quinze-Vingts à Paris avec l'ensemble Vox in Rama : 6 avril 2019

- Assemblée générale de l'Association Les Amis de Léoncel : 13 avril 2019

- Réunion du Comité de rédaction : 17 avril 2019

- Assemblée générale - Conseil d'administration et Journées antonines : 27 et 28 avril 2019 à Avignon

- Réunion des associations de Saint-Antoine l'Abbaye : 11 mai 2019

- Visite de Marnans, guidée par l'AFAA, au profit de l'association des Amis de Léoncel : 18 mai 2019

- Anniversaire de la dédicace de l'Abbatiale de Saint-Antoine : chants de dévotion à Saint Antoine, abbé - concert en l'abbatiale de Saint-Antoine-l'Abbaye par Vox in Rama : 30 mai (Ascension) à 18 heures

- Conférence : Jean Borrel, chanoine  et mathématicien antonin par Georges Fréchet, historien de l'AFAA (salon aux Gypseries à Saint Antoine-l'Abbaye) : 1er juin 2019 à 17.00.

- Comité de rédaction de la revue les Antonins - 6 juin 2019 à 14.30

 

- Conférence : Les chanoines réguliers de l'Ordre de Saint Antoines par Gisèle Bricault à Montvinay : 21 juin 2019 

 

- Sortie de la revue n° 31 de la revue semestrielle  Les Antonins : début juillet 2019

- Réunion du bureau : 5 août 2019

- Conférence : Les Commanderies antonines sur les chemins de saint Jacques par Christian Maurel, président de l'AFAA (salon aux Gypseries à Saint-Antoine-l'Abbaye) : 14 septembre 2019 à 16 heures

 

- Concert, proposé par l'AFAA à l'association de Sauvegarde de la Chapelle, de l'ensemble médiéval Cardamine en la chapelle Saint-Jean-le-Fromental : 21 septembre 2019  à 16 heures

- Rencontre des Patrimoines à Saint-Marcellin : 27 et 28 septembre 2019

- Marche commentée organisée par les Amis de Léoncel en collaboration avec l'AFAA le 13 octobre autour de Saint-Antoine-l'Abbaye - commentaires de Georges Fréchet

- Réunion du Conseil d'administration : 26 octobre 2019 à Saint-Antoine-l'Abbaye 

- Enregistrement des Chants antonins par Vox in Rama en l'abbatiale de Saint-Antoine-l'Abbaye : 28,29 et 30 octobre 2019  

- Concert Chants antonins à l'occasion de la sortie du CD, par Vox in Rama, en l'église de Saint-Marcellin, remise et vente des CD par l'AFAA : 21 décembre 2019 à 20.00.

- A partir du  22 décembre 2019 : envoi des CD aux souscripteurs et donateurs qui n'ont pu être présents au concert 

Le coin des chercheurs ...

RECHERCHES ANTONINES

Les messages 
 
Appel aux spécialistes de l'histoire antonine ... Quelques questions restent sans réponse... 
 

L'historien Michel Baudat m'a donné votre email.Le motif de la consultation, c'est une petite pièce métallique apparue durant les excavations archéologiques qui sont réalisées dans la ville du Santander, possiblement un enseigne de pèlerinage. La pièce est d'un plomb des uns 30mm, et dans elle, est apprécié un personnage , très mal, avec bâton et mitre et une inscription très difficile de déchiffrer dans son actuel état. La pièce se trouve actuellement dans le laboratoire pour sa propreté et restauration. Nous pensons, après d'investigations, qu'il met : + SI G I L V M : B E A T I : A N O N I I . V I E (nnensis)…..?

Merci de nous donner votre avis

 
Je travaille actuellement sur la Maîtrise de l'Abbaye St Michel de Frigolet (13). Parmi les enfants faisant partie de cette Maîtrise, se trouvaient Henri et Léon de Gonet, deux frères, décédés tous deux à l'Abbaye, en 1874 et aux âges de 12 et 10 ans. Leur mère Anna Bonnemain demeura, après leurs décès, à St Antoine l'Abbaye d'où était originaire sa famille et où elle est décédée en 1904. Anna compte parmi sa famille lointaine un certain Abbé Bonnemain, général de l'Ordre des Antonins durant le 18ème siècle.
Auriez-vous quelques renseignements sur cet abbé ?  (13.09.2019)
 
Réponse : Nous n'avons pas trace d'un abbé Bonnemain qui ait été abbé de l'Ordre. Il pouvait être un simple religieux.
 
- Un curieux fait part d'un tableau actuellement en place dans l'église Saint Sornin (Musée des Mariniers) représentant réunis : Saint Antoine ermite, Saint Nicolas et Saint Louis, roi de France
Y-a-t'il une explication ?
 
Réponse : Notre historien admet que la présence des 3 saints est en effet inhabituelle. Un développement de ses explications fera l'objet d'un court article dans le prochain numéro de notre revue (32 - janvier 2020)
 
 
 
 -   question sur une croix (ancrée) sur le mur du théâtre "Les Ateliers", ancienne chapelle de la commanderie antonine de Lyon au dessus de l'ancien restaurant "La Commanderie Saint Antoine" (ancienne salle capitulaire) qui n'est ni un Tau, ni une Croix de Malte.
 le 27 mars 2019.   Recherches en cours - pas de réponse pour le moment 
 
  
 
 -   recherches sur le Prieuré de Vassieux (Drôme) 
le 18 mars 2019.  Echanges de corresponsdance - Réponse faite (mais on cherche toujours)
 
- de conservateurs bénévoles d'un site : "Nous sommes les conservateurs bénévoles du site de l'Ermitage Saint Martial de Mortagne sur Gironde (17) ; il s'agit d'un ancien Ermitage troglodytique légendairement fondé par Saint Martial, premier évêque de Limoges. Des archives prouveraient que des chanoines antonins se sont installés en ermites en ce lieu. Nous souhaitons associer les Amis des Antonins et autres historiens à nos recherches  
Notre ermitage comporte la plus petite des 6 églises monolithes de France".
le 31 janvier 2019.  Echanges de corresponsdance - Recherches en cours
 
 
 d'une étudiante de l'Université de Moscou, Anastasia, qui prépare une étude sur l'iconographie de Saint Antoine et souhaite des informations sur la représentation de saint Antoine, sur la vénération du Saint (liturgie, rites...), sur la documentation conseillée.
le 15 octobre 2018.  Envoi de documentations, échanges de correspondance en cours
 
d'un habitant de Saint-Victor sur Arlanc (Haute Loire), siège d'une Commanderie antonine.
le 26 août 2018. Il recherche des documents sur l'ancienne Commanderie de Saint-Victor.
Réponse faite : proposition d'envoi de la revue qui traite cette Commanderie. 
Attente réponse 
 
- d'une personne qui rédige une histoire du bourg de Lestards (Corrèze), siège d'une Commanderie antonine. 
le 9 août 2018. Elle souhaite l'envoi de photos pour illustrer sa revue.
Réponse faite : photos envoyées. 
 
 
- d'une personne qui fait des recherches sur le patrimoine horloger grenoblois !
le 26 mars 2018. Il souhaite en savoir plus sur l'horloge installée au clocher de l'abbatiale par une entreprise horlogère grenobloise.
Réponse faite
 
- d'une personne qui fait des recherches sur la Commanderie de Chambéry  :
le 15 mars 2018 ; nous faisons actuellement des recherches sur notre église.

Savez vous où nous pouvons trouver les archives de "l'ordre des Antonins de Chambery"et plus particulièrement la période où ils ont vendu leurs meubles.
 Réponse faite  

 
- d'un étudiant en M2 métier de l'Historien à l'Université de Lille 3J :
le 9 septembre 2017 : je fais des recherche dans le cadre de mon mémoire sur Jacques II de Bourbon (1380-1438) sous la direction de Mr. Bertrand Schnerb. Mes recherches m'ont conduites à m'intéresser à l'ordre hospitalier de Saint-Antoine par les liens importants entretenues avec le prince. Je suis notamment à la recherche d'un ouvrage, l'Inventaire raisonné des titres et papiers concernant l'abbaye rédigé sur les textes de P. Louis Nicolas Hussenet. Sauriez-vous où trouver ce document? Je ne le trouve ni à la BnF ni via le catalogue SUDOC. Je suis aussi ouvert à tous renseignements ou indication de personne pouvant m'aider dans ma recherche sur Jacques II de Bourbon et les religieux de Saint-Antoine. 
 
Réponse faite  
 
- d'un internaute du Var qui fait part d'une découverte à l'aide d'un détecteur de métaux :
le 20/08/2017 : un sceau d'un religieux antonin Geoffroy des Baux en parfait état de conservation. Découverte faite près de Rocbaron. Demande un avis sur ce frère et la datation du sceau.
Réponse faite 
 
 
 
 
 

Écu à une fleur de Lys surmonté d'un croissant et accostée de deux Tau

+ S. F. GAVFRIDI. D' BAVTO : OR. SAI

S(igillum) F(ratris) GAUFRIDI D(e) BAUT(i)O OR(dinis) S(ancti) A(ntoni)I

soit Sceau de frère Geoffroy, des Baux, de l'ordre de Saint-Antoine

Pour le sceau : 11.2 gr pour 20mm de hauteur et 21mm de diam.

 
 
 
 
-  d'une internaute américaine : 
le 20/02/2017 : "je suis intéressé à devenir un ami des Antonins. J'ai étudié l'art qui a été commandé par les Antonins, ou est représentatif du feu de saint Antoine. J'explore toutes les avenues qui pourraient éclairer davantage les Antonins et leur travail. C'est un sujet pas bien connu aux États-Unis, et j'espère qu'un jour bientôt visiter l'abbaye. Veuillez pardonner mon français".
Réponse faite
 
- d'une internaute
le 03/02/2017 : je suis propriétaire d'une ancienne chapelle d'une commanderie antonine. Je suis intéressée par les liens du chemin de saint Jacques et les hôpitaux des Antonins. Je souhaite adhérer à votre association.
 Réponse faite - nouvelle adhésion
 
 
- demande transférée par l'ADA
le 04/01/2017 : j'aime travailler sur l'histoire des lieux et l'histoire des lieux sacrés. J'aimerais savoir si vous pouviez m'indiquer où trouver un plan au sol de l'abbatiale de St Antoine
 
Ce plan lui a été transmis à la grande satisfaction du demandeur
 
 
- d'une internaute 
le  3/01/2017  : Je m'occupe dans l'Aude d'un site dont la chapelle s'appelait Saint-Antoine avant le rattachement de la commanderie à celle de St-Jean-de-Jérusalem proche au XIVe siècle. Pas d'archives avant cette date. Pensez-vous que ce lieu ait pu être créé par les Antonins ?
 
Réponse a été donnée à cette personne. Elle est l'auteur d'un ouvrage sur les Templiers et Hospitaliers (St Jean de Jérusalem) en cours de réédition en 2017. Elle accepte de contribuer à la revue les Antonins. Un exemplaire de la revue numéro 26 lui a été adressé.
 
 
d'une internaute 
le 28/11/2016 : Mme T. envisage la rédaction d’un roman et souhaite avoir le plus d’informations possibles sur Saint Antoine, l’Ordre antonin et plus particulièrement l’abbatiale.

Conseils sont donnés à l’intéressée de consulter le site ADA/AFAA et de se procurer des publications (envoi d'une publication)

 

- d'un correspondant
le 16/11/2016 : M. N., calligraphe à Saint-Sauveur la Foucaudière, a pris connaissance de l’existence d’un cadran à réflexion dans la tour qui jouxte son atelier. Cette tour appartenait à la Commanderie antonine installée là au XIVème s. Il souhaite avoir des informations sur ce cadran et s’il est possible d’obtenir communication de la brochure, réalisée en son temps, par MM. Yves et Marcel Gay et Charles Morat, sur le cadran à réflexion du clocher de l’abbatiale de Saint-Antoine. Son projet est de restaurer, avec l’aide de la mairie, ce cadran. Satisfaction est donnée à notre nouvel adhérent qui nous tiendra au courant de l’avancée de son projet. Il nous adressera, au moment voulu, un article pour notre revue.
Envois faits
 
La décoration du cadran à réflexion, un signe du zodiaque (la balance) au graphisme peu courant. Déjà vu ?

 

- d'une internaute (septembre 2016) :

Je suis propriétaire d'un hôpital ayant appartenu aux Antonins. Je souhaite rentrer en communication avec votre association afin de constituer un dossier précis sur ce bâtiment. Je suis en Gironde sur le chemin de saint Jacques 
L'église de mon village est ornée en façade d'une statue de St Antoine avec un cochon à ses pieds 
Je veux constituer un jardin des simples qu'utilisaient les Antonins.

Suite à la demande formulée un certain nombre d'informations ont été adressées afin qu'elle puisse constituer un dossier. Un article concernant le lieu antonin où elle réside paraîtra dans notre prochaine revue n°26. Une publication sur sa demande lui a été envoyée. Elle a rejoint notre  association.

 
- d'un internaute (février 2016) : 
"Le but de mes futures recherches est de créer un site sur Saint Antoine d'Artiguelongue
C'est un projet qui vient juste de naitre dans ma tête...
N'étant pas historien, je vais faire au mieux.
Sur votre site, je n'ai pas trouvé le montant et comment adhérer à votre association. Pouvez vous m'informer svp. à la recherche d'un livre INTROUVABLE édité dans les années 1980: "Saint-Antoine d'Artiguelongue" de Gérard Bardeau. Ce livre
doit retracer l'histoire de la commanderie. Peut-être que dans votre association quelqu’un le posséde..."
Contact a été pris avec l'intéressé pour lui proposer la revue n° 21 dans laquelle figure un article sur Saint-Antoine d'Artiguelongue.
En ce qui concerne le livret de Gérard Bardeau sous réserve que l'intérssé s'abonne il pourra recevoir cette brochure numérisée par nos soins. 
Si une personne peut apporter une aide à cet internaute, elle sera la bienvenue.
 
 
- d'un internaute :
Je recherche toutes informations sur Guillaume et Théodore Mitte , abbés de Saint-Antoine
Merci de nous contacter sur notre messagerie (page contact et liens). 
Contact téléphonique a été pris avec l'intéressé a partir duquel il a obtenu auprès de notre historienne des informations sur ses recherches.
 
 
- de Thierry Carra, de Grenoble :
"Je recherche des documents sur Jean Laurent Astruc facteur de l'orgue de Saint Antoine l' Abbaye.
En effet je cherche un lien avec les Astruc de Saint Bonnet de Galaure,qui sont mes ancêtres".
Jean Laurent Astruc est parrain d'un de mes arrières grand oncles en 1620.
 
Ce 13 octobre l'AFAA  a communiqué au demandeur le n° 18 de la Revue "les Antonins" comportant un article, de Gisèle Bricault, sur le Grand Orgue de Saint-Antoine et dans lequel il a trouvé réponse à ses questionnements. 
 
 
- Autre question restée en suspens :
Un de nos correspondants faisant des recherches sur Saint-Antoine de Queyret (Gironde) souhaite trouver des informations et un dessin des armoiries du Queyret.
Merci de nous contacter sur notre messagerie (page contact et liens).

ARCHIVES ANTONINES

Antoniter Forum

                                             L’association allemande Antoniter-Forum lance une souscription en vue d’éditer un ouvrage concernant les archives antonines du XIVe, XVe et XVIe s.

Antoniter-Forum Quellen, Bd 1 : Die Antoniter in den Libri Quietantiarum 1386-1511 (Archivio di Stato di Roma). Bearbeitet von Adalbert Mischlewski, herausgegeben von Noriko Chinone und Patrick Grüneberg. € 15,-. 

Adresse de souscription : Herrn Dieter SPRICH, Langstrasse, 25    D - 79331 Teningen-Nimburg (Allemagne) ou antoniterforum@aol.com

Pour en savoir plus : cliquer sur ARCHIVES ANTONINES antoniter forum.pdf (311484)

 

LA COMMANDERIE DES ANTONINS A NORGES 

(Côte d'Or)

Sur le site du CCNB (Chateau de la Commanderie de Norges-le-Bas), retrouvez l'histoire de ce lieu antonin et du château construit ur les caves de la Commanderie. Informez-vous sur les objectifs de l'association qui s'est créée pour garder la mémoire de cet endroit et signez la pétition pour aider la CCNB à défendre son patrimoine et sauvegarder le château.

Pour accéder au site internet de CCNB :

www.ccnb.fr/

ISSENHEIM

Le retable d'Issenheim

 

RAPPEL RV 2018

- Présentation Programmation 2018 Musée de Saint-Antoine-l'Abbaye : 5 mars  

- Assemblée générale "Les Amis de l'Arthaudière : 16 mars  

- Réunion du Bureau : 17 mars  

- Assemblée générale de la FAPI : 24 mars  

- Réunion du Comité de rédaction : 7 mai  

- Assemblée générale AFAA :  28 avril  

- Réunion du Conseil d'administration :  28 avril  

- Journées antonines :  28 et 29 avril  

- Visite du Prieuré de Marnans (au profit de l'UPR) : 15 mai   

- Conférence Les Loives  (au profit de l'UPR) 15  mai  

- Signature convention église ND de Montagne avec le Maire de Montagne :25 mai  

- Réunion de bureau : 29 septembre  

- Réunion inter-associations pour les Rencontre des Patrimoines 2019 :  7 octobre à St-André-en- Royans

- Réunion des associations de la commune de Saint-Antoine-l'Abbaye : 13 octobre 

- Réunion du CA : 20 octobre  à Saint-Antoine- l'Abbaye

- RConférence : Médecins antonins célèbres : 10 novembre 2018

- Réunion Comité de rédaction : 13 novembre

 

     Ecole FRANCAISE vers 1780 : Portrait d un frère de l Ordre hospitalier

ESTIMATION 1200€/1500€ ! 

 UN FRERE DE L’ORDRE DE SAINT ANTOINE. 

Il était en vente aux enchères le lundi 23 mars à Tours (chez Maître Odent) 

Ecole FRANCAISE vers 1780 : Portrait d’un frère de l'Ordre hospitalier de Saint Antoine, de retour de Rome. Toile. 73 x 61 cm . Le modèle est identifiable à son collet particulier et à l’insigne du Tau, marque distinctive de l Ordre Hospitalier de Saint-Antoine en Viennois, fondé en 1089 et destiné au secours des malades. Notons que le modèle porte également la croix de Malte, qui rappelle qu’en 1776, l’Ordre Hospitalier de Saint-Antoine, alors décadent, fut rattaché à l Ordre de Malte. Le carnet de dessins posé devant lui laisse découvrir deux dessins : l’Apollon du Belvédère et l’Hercule Farnèse. Ces deux statues antiques, comptant parmi les plus connues de l’Histoire de l’Art, étaient toutes deux visibles à Rome jusqu’en 1787, date à laquelle le roi Charles III d Espagne(1716-1788), roi de Naples et héritier des Farnèse décida du transfert de la collection d’antiques de sa famille au bénéfice de la ville de Naples. 

René MILLET EXPERTISE - 12 rue Rossini 75009 PARIS - 

+ 33 (0) 1 44 51 05 90 v

    

Images de l'assemblée générale de 2014 à Sainte-Croix (Drôme)